Un avocat d’affaire au Sénégal : Barthelemy Faye

avocat d affaire au sénégal

Wedo :Pouvez vous nous expliquer  votre travail d’avocat d’affaires, votre parcours… ?
Barthelemy Faye : Je suis originaire de Baback, un village de la région de Thiès au Sénégal. Je suis venu en France après mon bac. J’ai étudié le droit à Harvard en auditeur libre. Puis  je suis revenu à Paris pour travailler en tant qu’ avocat d’affaires .

Wedo : En quoi consiste le métier d’avocat d’affaires ? Quels sont vos types de clients et quelle est la valeur ajoutée que vous leur apportez ?

Barthelemy Faye : Je suis spécialisé en conseil en entreprise au Sénégal et je ne vais quasiment jamais au tribunal. Mon travail consiste à aider le client  à négocier des opérations , à les monter sur le plan juridique et à les mettre en œuvre. Au quotidien, je travaille avec de grandes entreprises internationales, y compris du CAC 40 ou des multinationales américaines, les grandes institutions financières et les gouvernements. Mes secteurs de prédilection sont les investissements internationaux, le financement de projets et le conseil en matière de dettes souveraines. L’avocat d’affaires intervient auprès des conseils financiers  pour établir et négocier les termes de l’opération boursière envisagée.
Le métier d’avocat d’affaires est un métier qui vous met au cœur des préoccupations de votre client, dès lors qu’il s’agit d’identifier et d’analyser tous les risques significatifs qui vont impacter la réussite du projet et proposer au client des moyens juridiques pour prendre en compte ou les mitiger en trouvant des modalités d’allocation de ces risques entre les parties concernées.

wedo : Pour travailler sur des sujets aussi diversifiés au-delà même d’un cadre strictement juridique et en lien avec des partenaires financiers entre autres, est-ce que la seule formation juridique suffit à faire un bon avocat d’affaires ?
Barthelemy Faye : L’image de l’avocat dans nos sociétés africaines est aujourd’hui un peu désuète. En Afrique, c’est socialement valorisant d’être avocat et les gens sont quelquefois intimidés devant les avocats. Dans la manière dont moi j’exerce mon métier on est complètement débarrassé de cette posture car on n’est plus dans cette image traditionnelle de l’avocat auréolé de son accès direct au juge qui dit le Droit et la Justice.

Wedo : Comment aider vous vos clients en Afrique ?

BF : Nous assistons nos clients dans la gestion courante de leur activité  ainsi que dans leur accompagnement spécifique dans les différents aspects de leur développement : stratégie, conseils en création et rachat de nouvelles enseignes, coexistence de plusieurs réseaux au sein d’un même groupe.

Wedo : Quelles valeurs ajoutées apportez vous a vos clients en Afrique ?

BF : nous avons une forte expérience en matière de droit économique, droit de la franchise et de la distribution. Nous intervenons en conseil et parfois en contentieux pour le compte de clients Africains, ou Français souhaitant investir en Afrique.

Wedo : Pouvez vous nous donner la tendance des affaires en Afrique ?
BF : Les affaires en Afrique augmentent, on observe une éruption des affaires sur le continent africain. Il y a d’immenses possibilités en Afrique
C’est le moment de saisir des opportunités d’affaires offertes par des pays africains, normalement connus comme pauvres….L’Afrique est en pleine croissance !