SERVICES BANCAIRES : LE " NEW DEAL " AFRICAIN

Décembre 2014. Le quotidien Les Echos titre sur ces banques françaises « à l’offensive en Afrique ». Un article stratégie dans lequel l’on apprend que les banques françaises voient dans l’Afrique « un relais de croissance tout trouvé ». Et de citer le cas de la Société Générale , la mieux implantée sur place,  qui  » va mettre un pied au Togo où elle a récemment sollicité un agrément bancaire pour créer une succursale de sa filiale Société Générale Bénin. « Certains acteurs plus petits en Afrique tentent de gagner du temps grâce à des acquisitions ciblées. » Le groupe mutualiste BPCE est à l’affût d’opportunités en Afrique centrale ou en Afrique de l’Ouest, pour y accompagner ses grands clients notamment ceux de Natixis , en misant sur les entreprises, même si la majorité d’entre eux entend ne pas faire l’impasse sur le marché des particuliers qui reste prometteur : « moins de 24 % des adultes détiennent un compte dans une banque traditionnelle, selon la banque mondiale. Présent sur le continent à travers 7 banques (Côte d’Ivoire, Sénégal, Gabon, Mali, Burkina Faso, Guinée-Conakry et Comores), BNP Paribas développe ainsi ses réseaux : entre 2011 et 2013, le nombre d’agences est passé de 109 à 137 (essentiellement en Côte d’Ivoire et au Sénégal) », précise le quotidien économique.

Implantation en Afrique : le choix (aussi) de la microfinance

Les banques postales et les institutions de microfinance qui ont un statut juridique particulier dans la région, desservent par ailleurs près de 9 % de la population tandis que les 5 % restants sont servis par les banques commerciales. Cette évolution témoigne du rôle important que continue de jouer le secteur de la microfinance pour l’accès aux services financiers des personnes à bas revenus. « Elle indique aussi qu’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, d’autant plus qu’il existe toujours d’importantes disparités entre les pays par exemple : 28,3 % de la population est bancarisée au Bénin contre 2,6 % seulement au Niger. En 2012, les huit pays (Mali, Sénégal, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Togo, Niger et Guinée Bissau) de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) ont finalement tous adopté la nouvelle réglementation sur la microfinance », relatait en 2013 Corinne Picquet sur le site de la Banque Mondiale. Ce nouveau cadre réglementaire pourrait faire évoluer le paysage de l’inclusion financière au cours des prochaines années. « Il ouvre en effet la voie à des formes juridiques autres que les coopératives financières/caisses mutuelles, qui prédominent dans la région et permet, par exemple, à des sociétés anonymes telles que les « Greenfield » d’offrir des services financiers aux personnes à faibles revenus ».

——————
Liste des 10 premières banques africaines (2012 / source : Jeune Afrique)
1. STANDARD BANK GROUP, AFRIQUE DU SUD. PDG : Jacko MAREE
2. STANDARD BANK OF SOUTH AFRICA, AFRIQUE DU SUD S. K. TSHABALALA
3. AMALGAMATED BANKS OF SOUTH AFRICA (ABSA GROUP), AFRIQUE DU SUD. PDG : Maria RAMOS
4. NEDBANK GROUP, AFRIQUE DU SUD. PDG : Mike BROWN
5. FIRSTRAND BANKING GROUP, AFRIQUE DU SUD. PDG : Sizwe NXASANA
6. NATIONAL BANK OF EGYPT, EGYPTE. PDG : Hussein Abdel Aziz HUSSEIN
7. ATTIJARIWAFA BANK, MAROC. PDG : Mohamed EL KETTANI
8. BANQUE EXTÉRIEURE D’ALGÉRIE, ALGÉRIE. PDG : Mohamed LOUKAL
9. BANQUE MISR, EGYPTE. PDG : Mohamed ABBAS
10. CRÉDIT POPULAIRE DU MAROC, MAROC. PDG : Mohamed BENCHAABOUN

Les articles concernant ce secteur :

Voir tous les articles