LA MONTEE DE L’ IMMOBILIER A DAKAR

batiment au Sénégal DAKAR

Immobilier à DAKAR : Un secteur à la percée fulgurante

Dakar, une ville en mouvement avec un secteur immobilier qui explose, entraînant naturellement une montée vertigineuse du coût du loyer.

IMMOBILIER A DAKARL’immobilier fait partie des secteurs qui marchent le plus dans la capitale sénégalaise. Les années 2000 ont coïncidé avec un boom immobilier qui se poursuit jusqu’à nos jours. « Ce secteur a le vent en poupe, pour ceux qui ont les moyens; investir dans l’immobilier demeure une bonne affaire » souligne Alioune, propriétaire d’un immeuble de 4 étages au quartier Derklé de Dakar. Des propos corroborés par la Direction de la prévision et des études économiques du Sénégal qui ne cesse, dans ses rapports annuels, de confirmer la persistance du boom sur le marché immobilier à Dakar. Une évolution qui a engendré l’émergence de nouveaux quartiers et de nouvelles cités. C’est le cas des cités Keur Gorgui, situées entre le quartier Sacré-Cœur 1 et la Voie de dégagement nord (VDN) et de la cité Alioune Sow dans la banlieue Dakaroise. Les quartiers, Nord-foire, Ouest foire, situés à la périphérie du centre ville, ont aussi connu leur essor dans les années 2000. Parallèlement à cette montée, plusieurs projets et programmes immobiliers naissent et se développent à Dakar et dans sa périphérie. L’éventail est large : immeubles avec des appartements de plusieurs catégories, villas à usage d’habitat soit en vente soit en location-vente.

Des projets immobiliers pour davantage diversifier l’offre

Les projets immobiliers foisonnent et investissent davantage sur les logements sociaux. C’est le cas des logements qui bordent l’autoroute à péage vers la sortie de Dakar. C’est moins cher donc plus accessible aux populations.

La structure SOCABEG propose 4000 logements et terrains viabilisés à Tivaoune Peulh. Des logements de type F2 (150 m² à 16 500 000 F CFA ). Ceux de Type F3 sur 150 m² à 18 500 000 F CFA. Des logements qui peuvent s’octroyer sur crédit direct auprès de la société avec 50% d’apport et l’autre moitié payable à la livraison. Egalement, on peut accéder à ces villas par crédit bancaire avec 25% d’apport et le reste étalé sur une durée de 15 ans.

La Société nationale des Habitations à loyer modéré (SN HLM) table sur un programme de construction de logements, dont 300 à Ndiakhirat dans la banlieue. Egalement un autre projet d’aménagement de parcelles dont 800 dans le même site, 5000 à Tivaoune Peul, toujours dans la banlieue de Dakar.

La Société immobilière du Cap-Vert (SICAP SA) propose, quant à elle, des villas de type économique dénommées « Aïcha » à Mbaovilleneuve.

Quand les coûts du loyer enflent

immobilier au senegalTout ce joue entre la qualité du logement et surtout la situation géographique du quartier. Au centre ville les prix grimpent jusqu’à atteindre 700.000 FCFA par appartement comportant 3 chambres+salon+cuisine+salles d’eau. D’ailleurs dans cette zone, tout comme dans les quartiers de Grand Dakar et dans la banlieue proche comme les SICAP, Hann Mariste et la banlieue lointaine, Pikine, Guédiawaye, Parcelles Assainies, les prix augmentent de manière ininterrompue, selon les techniciens de la Direction de la prévision et des études économiques du Sénégal. De manière générale, le loyer à Dakar est caractérisé par cette montée depuis les années 2000. Les prix sont passés aujourd’hui du simple au double et même bien au-delà. Les chambres qui se louaient à 15 000 FCFA avant 2000 sont présentement à des prix qui varient entre 35 000 et 65000 FCFA. L’appartement (la villa) qui se louait à 75 000 FCFA, s’arrache actuellement entre 120 000 et 250 000 FCFA.

Les raisons d’un boom démographique

Parmi les raisons qui expliquent la montée fulgurante du secteur de l’immobilier à Dakar;  il y a d’abord l’augmentation des coûts des matériaux de construction. Egalement et surtout le Sénégal est un havre de paix et de sécurité dans une sous-région ouest africaine en proie à plusieurs conflits. Pendant les années 2000, la Côte d’Ivoire, l’un des géants de la sous région, a été traversée par un conflit violent poussant les populations et les investisseurs étrangers à venir à Dakar. Le Sénégal dispose également d’universités et d’Instituts d’enseignements supérieurs toujours classés parmi les premiers en Afrique francophone. Une situation qui explique que plusieurs étudiants préfèrent la destination Sénégal pour étudier.