Croissance en Afriqure : NIGÉRIA, La naissance d'un Géant

Carrefour de l’Afrique, colosse démographique (170 millions d’habitants) et richesses énergétiques… Le Nigéria détient un potentiel économique exceptionnel. Avec un produit intérieur brut (PIB) nominal estimé à 510 milliards USD (2013), il coiffe désormais au poteau l’Afrique du Sud (352 milliards USD). A la faveur d’un changement de méthode de calcul statistique recommandé par les Nations-Unies, le pays a ainsi vu son PIB presque doubler en un an. Sa croissance fulgurante, très supérieure à la moyenne de l’Afrique de l’Ouest et beaucoup plus élevée qu’en Afrique subsaharienne, s’explique principalement par les performances de son secteur pétrolier qui représente 87 % des recettes d’exportation et 75 % des recettes budgétaires  et le boom des matières premières ces dernières années.
Les progrès du pays reposent également sur le développement des services tels que les télécommunications, le commerce, la finance, les transports et surtout l’industrie locale du film, le deuxième secteur économique du pays après le pétrole. Selon Robert Orya (AFP- Reuters avril 2014), directeur de la banque nigériane de l’import-export, « la Nollywood » (en référence au Bollywood indien) génère pas moins de 590 millions de dollars de chiffre d’affaires annuel » et permet au pays de prendre la deuxième place au palmarès des puissances cinématographiques du monde, derrière les Etats-Unis.

Croissance en Afrique : un poids lourd démographique

Bien que la répartition des fruits de la croissance reste très inégale en raison d’un système social défaillant et d’une forte corruption, la demande intérieure progresse rapidement. Avec un taux de fertilité des femmes figurant parmi des plus importants du continent, le Nigéria est un pays très « jeune » (70 % de la population a moins de 40 ans) et un poids lourd démographique qui devrait atteindre le milliard d’habitants en 2100 (projections des Nations unies). Cet essor d’une classe moyenne très jeune et urbanisée poussent les investisseurs étrangers à s’intéresser au pays désormais convoité.
A Lagos, centre économique du pays, qui compte plus de 10 millions d’habitants, les grandes surfaces et magasins franchisés se multiplient. Les marques internationales du secteur agroalimentaire s’affichent désormais largement dans les rayons des supermarchés. « Nestlé, Unilever, Cadbury, du chocolat à la bière en passant par les pâtes alimentaires ont vu le cours de leurs actions s’envoler et leurs ventes décuplées ces dernières années », explique Pascal Airault sur le site internet La Revue (octobre 2013).

Colosse aux pieds d’argile ?

Malgré l’annonce d’une baisse de sa croissance pour 2015, en raison de la chute mondiale des prix du pétrole, le Nigeria devrait maintenir un rythme de développement soutenu et « rester la première puissance d’Afrique subsaharienne des 15 prochaines années » (The Globe and Mail, journal canadien 2014) .
Pour garder sa place de leader de l’économie africaine, le géant doit toutefois engager des réformes agricoles pour augmenter la production, poursuivre l’amélioration des performances du secteur logistique et développer celui de l’électricité.
Il cherche également à traiter la pauvreté et le chômage, deux fléaux qui minent le pays et entretiennent les tensions ethniques et religieuses. Le budget 2014 adopté sous forme de loi par l’Assemblée nationale privilégie enfin la création d’emplois et une croissance plus inclusive. La question de la répartition des richesses est d’ailleurs au cœur des débats pour les élections générales de cette année.

Les articles concernant ce pays :

Voir tous les articles