Bénin, au pays de l’or blanc

L’économie de ce petit pays (à peine 10 millions d’habitants) – situé aux portes du géant nigérian – reste marquée par le secteur primaire, en particulier par le coton ; l’or blanc local qu’exploitent près de 300000 petits producteurs.

Le Benin, un eldorado ? Il y a loin encore. De fait, cette langue de terre – dont la façade maritime donne sur le Golfe de Guinée – compte parmi les plus pauvres du globe. Et un des pays en Afrique où la croissance est la plus faible.

Environ 30 pour cent de la population vit dans une extrême pauvreté, le taux de mortalité infantile reste très élevé : environ 120 enfants sur 1000 ne dépassent pas l’âge de cinq ans. Le pays est surendetté et souffre de sa mauvaise infrastructure économique. La lutte contre la pauvreté et le soutien au développement économique constituent donc les priorités de la politique gouvernementale. La structure de l’économie béninoise est par ailleurs largement déterminée par « sa position stratégique sur la côte-ouest africaine », insistent les services économiques français sur place. « Les opportunités de commerce formel ou informel avec le Nigéria et les opportunités de desserte des pays enclavés de l’hinterland n’ont guère incité à la diversification de l’économie béninoise  et fait du Bénin un « Etat entrepôt », selon l’expression du géographe John Igue ».

Poids de la dette

Reste que l’État béninois mise avant tout sur la croissance en Afrique du secteur des services (aujourd’hui près de 50 % du PIB national) pour développer l’économie du pays. Principal obstacle : la dette extérieure exorbitante, « qui interdit au Bénin de participer aux grands programmes internationaux de coopération et au développement basés sur une certaine participation propre », note la structure spécialisée « Cotton made in Africa ». Cette dette – estimée à près de 30 % du PIB en 2012 – pèse sur toute la population du pays, « qui comprend 42 ethnies parlant 60 langues différentes ».

Et d’estimer que le salut pourrait être politique : « le gouvernement actuel essaie de promouvoir l’éducation et d’augmenter le taux d’alphabétisation des plus de 15 ans qui est aujourd’hui de 40 pour cent environ. Son objectif : parvenir à un taux de scolarisation de 100 pour cent d’ici 2015 » en profitant de la croissance en Afrique.

Croissance du Bénin : la (nouvelle) manne du pétrole ?

Parallèlement, l’industrie du coton – sévèrement mise à mal ces dernières années (de 420000 tonnes produites en 2004 à 130000 en 2009) – pourrait bénéficier d’un effet de relance initié par l’Etat. La production a presque doublé en 5 ans ! Le pays pourrait aussi sortir de l’ornière grâce à l’or noir, le pétrole dont un gisement de 87 millions de barils au large des côtes de Sèmè, au sud-est du pays a été découvert en 2013.

Pétrole au Bénin, les estimations se précisent

« Démarrés en décembre 2008, les travaux d’exploration ont permis de préciser les estimations des réserves contenues dans les eaux territoriales béninoises », précisait alors le journal Jeune Afrique. « Selon Daisy Danjuma, vice-présidente de Sapetro, 87 millions de barils d’or noir sont déjà disponibles sur le bloc 1 et feront l’objet d’une exploitation sur quatorze ans, à raison de 7 500 barils par jour ». La production de pétrole a connu un pic à 8 000 barils par jour en 1986 mais le pays n’a toutefois pas produit de pétrole depuis 2004, indiquent les chiffres de l’Agence d’information sur l’Énergie (EIA) américaine.

« Plusieurs permis d’exploration pétrolière ont été signés et des forages prévus à bref délai devraient confirmer ou non la possibilité de relancer l’exploitation abandonnée de l’ancien bloc de Kpémé d’une capacité modeste et de débuter dans trois ou quatre ans l’exploitation d’un champ en eau profonde de plus de 300 millions de barils de réserve », complète le Trésor Public français. Enfin, le scanning du territoire a mis en évidence des indices d’existence « de gisements d’or, de fer, d’uranium, d’étain et de phosphates au Nord du pays, et des recherches approfondies sont en cours ». De quoi permettre à ce pays – petit poucet de la région – de profiter à plein de la croissance programmée en Afrique.

Les articles concernant ce pays :

Voir tous les articles