CORPGUARD : Spécialiste de la sécurité en afrique

Depuis 2006, Corpguard intervient en Afrique pour la sécurité des personnes et la gestion des risques : parlez nous de votre métier.

David HORNUS : Depuis la jurisprudence SANOFI  les entreprises sont obligées d’assurer la sécurité des personnels en déplacement; c’est l’une de nos activité. Nous réalisons ces prestations de sécurité pour des grands groupes mais aussi pour des PME. L’Afrique est un continent parfois instable où quelques précautions s’imposent. Nous intervenons en prévention des risques mais aussi en cas de kidnapping avec rançon. Nos outils nous permettent d’établir une cartographie relationnelle de la personne enquêtée.

Et en ce qui concerne le risque commercial en Afrique?

Notre deuxième activité est le renseignement pour toutes les problématiques commerciales. Nous parlons de « corporating investigation » dédié aux entreprises concernées par la sécurité en Afrique : conflits entre associés, contrefaçon, trafic, conflits sociaux. Nous sommes homologués et nos rapports sont recevables en justice; nous avons une grosse activité de recherche de preuve. Notre intervention se fait en 3 étapes : circonscrire l’incendie, évaluer le préjudice, établir un plan d’action en fonction du cahier des charges du client. Nous intervenons aussi pour vérifier la qualité d’un interlocuteur : a-t- il réellement la capacité de décider ce qu’il annonce?

L’Afrique est en plein développement, Est-ce que l’activité de sécurité en Afrique se développe au même rythme?

Pas spécialement et c’est  paradoxal. C’est plutôt bon signe pour la sécurité sur le continent Africain. Car il reste beaucoup de travail pour nos activités de sécurité qui augmentent de 20% par an.

Vous êtes un ancien des « forces spéciales Françaises » ce qui vous a amené à créer une structure dédiée à la sécurité en Afrique. Pouvez -vous nous donner des recommandations élémentaires pour les entrepreneurs qui partent se développer en Afrique?